Hommage à Claude JUBINEAU

Hommage à Claude JUBINEAU

de la part de l’Amicale laïque de Couëron centre

 lors de ses obsèques le 7 octobre 2016

Claude ,

Tu es entré à l’Amicale en 1948 et tu auras été fidèle pendant 68 ans à notre association en étant un des plus ardents défenseurs de la laïcité sur notre commune.

En 1954, tu deviens secrétaire de l’Amicale, jusqu’en 1956. Tu participes activement à la construction de l’ancien foyer laïque et à l’édification de la colonie de l’Epine à Noirmoutier au sein de l’Entente qui regroupait les amicales Laïques de Couëron et La Chabossière. Tu seras par la suite président de cette association jusqu’en octobre 2010 où tu as fait preuve de sagesse et d’équité lors de sa dissolution.

Tu deviens président de l’Amicale en 1976. Tu assumeras cette responsabilité pendant 15 ans, une belle tranche de vie !

Tu es l’un des créateurs des centres de loisirs d’abord hors commune puis sur le site exceptionnel de l’Erdurière. Tu m’as confié  un texte dense et d’une précision d’orfèvre sur l’histoire de ces centres de loisirs et ses liens avec les politiques municipales sans oublier les mouvements d’éducation populaire qui nous ont accompagnés dans cette belle aventure.

Au-delà de ces actions militantes, nous devons te rendre hommage pour les grandes connaissances dont tu nous as fait bénéficier . Tu  ne manquais  jamais de nous rappeler les dates fondatrices de la laïcité et de l’école publique sans oublier celles qui ont bâti la République comme les lois de 1936 sur les congés payés et l’enseignement public avec le rôle essentiel de Jean ZAY dont tu étais un grand admirateur et pour lequel tu souhaitais tant qu’une école publique porte son nom à Couëron !

Voici quelques faits marquants sur lesquels tu t’es investi avec conviction aux côtés d’autres militants laïcs :

  • le centenaire de l’Ecole publique en 1981
  • le bicentenaire de la Révolution en 1989
  • les 70 ans des congés payés en 2006
  • les 80 ans de l’amicale et les 100 ans de l’Etoile en septembre 2010 :

à cette occasion, tu avais écrit un texte retraçant les faits marquants de l’histoire ouvrière des siècles passés entremêlés avec l’histoire de l’Amicale.

En octobre 2014, tu as raconté l’histoire de Jean Jaurès devant un parterre d’enfants qui devaient retrouver son buste lors d’un jeu. L’un d’eux t’a dit  » Il était de ta famille ?  » tant il y avait de passion et d’émotion dans ta voix !

Voilà, tu étais notre mémoire, tu nous enrichissais de ton savoir. Aujourd’hui,  nous avons perdu un militant qui ne faisait aucune concession aux lâchetés des politiques, ni aux intégrismes religieux.

Nous n’avons pas eu le temps de t’apporter notre bulletin de rentrée mais tu aurais été fier, Claude, de voir que la jeunesse, sous l’égide de l’amicale, était une jeunesse ouverte aux autres, curieuse de découvrir le monde, apprenant à vivre ensemble et porteuse des valeurs laïques !

Au revoir Claude, merci pour ton action , tu nous as tendu le témoin, nous prenons le relais.